Banque de données de textes grecs – Méthode

On peut se demander pour quelles raisons le LASLA étudie la littérature grecque ancienne et l’enregistre sur support informatique alors que le Thesaurus Linguae Graecae (TLG) contient tous les auteurs et toutes les œuvres depuis Homère jusqu’à l’an 600 de notre ère. Cependant, quelles que soient les qualités de cette banque de données, bien connue des latinistes et largement diffusée, elle ne contient, on le sait, que le texte des œuvres sans aucune information lexicale ou grammaticale. Or, ce sont précisément les informations de ce type qui caractérisent les fichiers du LASLA et qui intéressent linguistes, philologues, historiens ou philosophes.

Pour la langue grecque, les informations que figurent à côté de chaque mot les informations suivantes :

La référence présentée conformément aux règles de l’ars citandi.
Le lemme (nous avons choisi comme dictionnaire de référence le dictionnaire de H. G. Liddell, R. Scott et H. S. Jones, A Greek-English Lexicon, éd. révisée et élargie, Oxford, Clarendon, 1968).
Un code représentant la catégorie grammaticale du mot.

Une description détaillée du contenu des fichiers grecs figure dans J. Denooz, Aristote, Poetica. Index verborum, Listes de fréquence, Liège, CIPL 1988, pp. II-IV.