Traceolab
Jimmy Linton
Postdoctoral Fellow, Marie Curie BE-COFUND
Parcours

J’ai été formé aux principes et méthodes de l’archéologie préhistorique dans le cadre d’une Licence et d’une Maîtrise à l’Université de Toulouse le Mirail, puis d’un DEA d’Anthropologie double sceau à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et l’Université du Mirail. Mes deux mémoires ont porté sur l’industrie lithique chasséenne de Roucadour (Thémines, Lot). À travers l’analyse des processus de production, de gestion et d’utilisation de l’outillage en silex, mon travail a contribué à mieux comprendre le statut particulier de ce site des Causses du Quercy au Néolithique moyen.

J’ai ensuite rejoint l’UMR6298 Artehis (Université de Dijon) pour faire une thèse financée par une Allocation de Recherche. Le financement était adossé à un programme de recherche intitulé « Territoire Environnement et Pratiques Agricoles au Néolithique ». Ma thèse de doctorat a porté sur la gestion et l’utilisation des produits en silex du Turonien supérieur de la région du Grand-Pressigny au Néolithique final. Afin de travailler à l’échelle des réseaux de diffusion, je me suis attaché à étudier des ensembles répartis entre l’aire de production des grandes lames en Touraine (France), et les rives du lac de Neuchâtel (Suisse). Ainsi, mon travail s’est fondé sur les résultats de l’analyse techno-fonctionnelle d’une vingtaine d’ensembles échantillonnés.

Après ma soutenance, mon activité s’est partagée entre des expertises et contrats d’étude spécialisée réalisés pour divers prestataires de l’archéologie préventive, et une activité de recherche dans la continuité de mon travail de thèse. Je suis impliqué dans différents programmes de recherche, réseaux de collaborations et groupes de travail à l’échelle nationale ou européenne.

La bourse Marie Curie COFUND me permet depuis octobre 2014 de mener mon travail de recherche au Service de Préhistoire de l’Université de Liège, au sein du Laboratoire de Tracéologie.

Thème de recherche

Notae_LintonMes recherches s’attachent à appréhender les transformations des systèmes techniques et socio-économiques des sociétés agropastorales néolithiques ouest-européennes entre le Vème et le IIIème millénaire av. J.-C. par le biais de la tracéologie et de la technologie lithique. Mes domaines d’analyse et d’expertise sont les processus de production, de gestion et d’utilisation de l’outillage en silex. Mon travail comporte trois axes principaux : les conditions techniques et sociales de la diversité de l’équipement en silex, la variabilité des agro systèmes et son évolution dans le temps, les transferts de technologies et de traditions techniques dans le temps et l’espace.

Dans le cadre de mon mandat post-doctoral à l’Université de Liège je vais développer des recherches sur l’emmanchement de l’outillage lithique au Néolithique. L’objectif sera de faciliter la restitution des types d’emmanchement des pièces lithiques provenant des sites terrestres en établissant un corpus tracéologique de comparaison (archéologique et expérimental). Le volet archéologique se focalise sur l’étude de pièces encore emmanchées des collections exceptionnelles des villages néolithiques littoraux des lacs nord-alpins. Récemment inscrits au patrimoine mondial par l’UNESCO, les sites lacustres bénéficient de conditions de conservation uniques qui offrent l’accès à des vestiges en matière organique, habituellement dégradés en contexte terrestre.

Publications / Open access

Academia_edu

 

Contact

Archéologie préhistorique / Traceolab
Quai Roosevelt, 1B (Bât. A4)
4000 Liège
BELGIQUE
Tél. +32 (0)4 366 54 67
Fax +32 (0)4 366 55 51
Jimmy.Linton@ulg.ac.be