Filière HAA

Partir à la découverte des œuvres d’art et des langages plastiques ou musicaux, reconstituer les modes de vie du passé, voilà assurément un programme qui a de quoi séduire. Surtout lorsqu’il ne se cantonne pas à la simple approche livresque. Excursions, visites de musées et d’expositions, exercices pratiques, travaux de laboratoire et stages de fouilles sont autant d’activités qui sont organisées régulièrement dans la filière.

De nombreux stéréotypes courent sur ces études : les suivre serait un luxe propre à agrémenter l’existence, mais peu susceptible de l’assurer. Rien n’est plus faux : On perd facilement de vue les incidences économiques, pourtant bien réelles, et même de moins en moins négligeables, l’évolution du marché de l’art, de l’édition d’art et du tourisme étant ce que l’on sait.

Peu de disciplines permettent un contact aussi direct avec les œuvres d’art, autorisent une telle familiarité avec les documents, que l’on tire parfois soi-même du sol, et inculquent aussi naturellement le sens des réalités. Peu de secteurs des sciences humaines offrent finalement une préparation aussi variée à la vie professionnelle.

Les bacheliers

Le programme de premier cycle propose aux étudiants deux bacheliers : le bachelier en histoire de l’art et archéologie, orientation générale, et le bachelier en histoire de l’art et archéologie, orientation musicologie. Globalement, les objectifs des bacheliers sont ceux d’une formation universitaire en sciences humaines : acquisition des connaissances théoriques génériques, initiation à l’approche scientifique, acquisition et développement de l’esprit critique, acquisition de méthodes de travail, maîtrise des langues. Les objectifs spécifiques poursuivis sont quant à eux liés aux trois disciplines associées dans la filière (acquisition de connaissances et de compétences en histoire de l’art, archéologie et musicologie). En troisième année, l’étudiant s’initie aux compétences spécifiques en histoire de l’art et en archéologie et peut sélectionner des cours au choix en fonction du domaine d’étude qu’il souhaite approfondir au deuxième cycle ; le choix de la spécialisation s’effectue donc en connaissance de cause.

Les masters

Les masters s’articulent autour de trois orientations : l’orientation « générale » (à finalité approfondie ; à finalité spécialisée en muséologie ; à finalité didactique) ; l’orientation « archéométrie » (à finalité approfondie) ; l’orientation « musicologie » (en une année unique et à finalité approfondie). Les finalités approfondies combinent les études théoriques et la formation à la recherche. À travers les séminaires et les travaux personnels des étudiants est visée l’acquisition par ceux­‐ci de connaissances approfondies dans un domaine précis, d’outils spécifiques et de méthodes appliquées à la recherche. La finalité spécialisée et la finalité didactique comportent des stages de longue durée et sont davantage orientées vers le monde professionnel, sans pour autant négliger la formation générale, la formation à la recherche et la maîtrise des outils spécifiques et des méthodes.

Jury de Bac 2016-2017 :

Président : J.-P. DUCHESNE
Secrétaire : E. CORSWAREM

Jury de Master – orientation générale 2016-2017 :

Président : P. NOIRET
Secrétaire : J. BAWIN

Jury de Master – orientation archéologie 2016-2017 :

Président : P. NOIRET
Secrétaire : J. BAWIN

Jury de Master – orientation archéométrie 2016-2017 :

Président : P. HOFFSUMMER
Secrétaire : D. STRIVAY

Jury de Master – orientation muséologie 2016-2017 :

Président : P. NOIRET
Secrétaire : J. BAWIN

Jury de Master – orientation musicologie 2016-2017 :

Président : P. NOIRET
Secrétaire : J. BAWIN

Jury de l’A.E.S.S. 2016-2017 :

Président : P. NOIRET
Secrétaire : J.-P. DUCHESNE

Secrétariat administratif :

J. DERULLIEUR

Critères d’évaluation des examens :