Tomaison 3 (2012)

Dossier dirigé par le comité de direction de Signata

signata_3L’institution de la sémiotique : recherche, enseignement, professions

Après avoir couvert le « système » et l’ « environnement » actuels du projet sémiotique dans ses deux premiers numéros, la revue propose, dans ce troisième numéro, une investigation de nature socio-institutionnelle. À l’heure actuelle, on manque encore d’une étude institutionnelle sur la discipline. Il est sans doute significatif qu’aucune contribution historique n’envisage cet aspect des choses et que la réflexion épistémologique en la matière élude systématiquement la question de ses propres déterminations sociales. Or, il paraît évident que ces déterminations ont un impact sur les orientations du programme scientifique. L’objectif de ce dossier est de pouvoir les mettre au jour.

Une première section envisage la portée de la sémiotique hors de ses ancrages universitaires traditionnels. Les métiers de la sémiotique sont en effet aujourd’hui toujours plus variés, du marketing à l’architecture, en passant par la « psycho-sémiotique » et les médias. Pour tous ces domaines, on peut se demander quels profils d’acteurs se recommandent de la sémiotique, en quelle proportion, et avec quels bénéfices. On peut aussi plus globalement s’interroger sur le(s) rôle(s) citoyen(s) de la sémiotique : quels apports représente-t-elle pour la société civile ; quelle est sa place dans la formation intellectuelle générale des hommes et des femmes d’aujourd’hui ?

La deuxième section est centrée sur l’enseignement de la discipline, les formes de son intégration dans les cursus d’étude (au Brésil, en France), mais aussi la rhétorique spécifique par laquelle elle se diffuse en manuels auprès des étudiants ou du public non spécialisé.

Il va de soi que ces ancrages pédagogiques sont étroitement liés à des ancrages géographiques. La troisième section choisit plus particulièrement de mettre en lumière les spécificités structurelles de telle ou telle zone du paysage sémiotique international.

Enfin, des témoignages adoptant cette fois un point de vue individuel (et assumé comme tel), permettront d’incarner les différentes tendances décrites aux points précédents dans des trajectoires particulières : qui fait de la sémiotique ? dans quel cadre institutionnel ? avec qui comme voisins ? avec quelle formation intellectuelle de départ et selon quel itinéraire ? quelle justification la sémiotique trouve-t-elle dans ce parcours ? quels objectifs sert-elle / a-t-elle servi ? Voilà la série de questions qui a animé la réalisation de ce dossier.

VOLUME 3 (2012) : L’institution de la sémiotique : recherche, enseignement, professions

Table des matières (résumés – version pdf)

Dossier
1. Les sémiotiques, une pratique sociale
Jean-Marie Klinkenberg, Ce que la sémiotique fait à la société, et inversement
Bernard Darras, Qui sont les sémioticiens et que font-ils ? Enquête sur leurs relations avec le design et des médias
2. Enseigner les sémiotiques
Carolina Lindenberg Lemos, Jean Cristtus Portela, Mariana Luz Pessoa de Barros, Le soin de la formation : L’institutionnalisation de la sémiotique au Brésil
François Provenzano, Institutiones semioticæ : L’enseignement des manuels
3. Variations géographiques
Diana Luz Pessoa De Barros, Directions et rôles de la sémiotique en Amérique du Sud : Premières réflexions
Raúl Dorra, María Isabel Filinich, Iván Ruiz, Luisa Ruiz Moreno, María Luisa Solís Zepeda, Trajectoire et perspectives du Programme de Sémiotique et Études de la Signification (SeS)
Marcel Danesi, The Institutionalization of Semiotics in North America
4. Traversées
Eero Tarasti, Can Semiotics be Organized ? Observations over a 40-year Period
Anne Hénault, L’héritage de Greimas entre mission et projet
Ivan Darrault-Harris, La psychosémiotique : Naissance, adolescence et maturité institutionnelles
Xóchitl Arias Gonzalez, La sémiotique, le design et les autres : Concours de circonstances ou concours de compétences ?

Varia
Nicole Pignier, La transposition des textes sur papier vers les supports numériques mobiles : Quels enjeux sémiotiques ?
Anna Ambra Zaghetto, Musical Visual Vernacular: How the deaf people translate the sound vibrations into the sign language – An example from Italy
Claudio Paolucci, Sens et cognition : La narrativité entre sémiotique et sciences cognitives

352 pages
Prix 25 € HTVA
ISBN : 978-2-87562-010-1
ISSN : 2032-9806