NOORA TAIPALE DEFENDS HER PhD THESIS

On July 3rd, at 14h30, Noora Taipale will defend her PhD thesis entitled “Hafting as a flexible strategy: variability in stone tool use and hafting at three European Upper Palaeolithic sites”

Abstract :

Despite the central role of technology in recent archaeological debates, and the assumptions of the superiority of Upper Palaeolithic technologies over older ones, very little is actually known of stone tool hafting and overall tool design during this period. This study uses recently developed microscopic methods for identifying hafting to directly address the question of tool design and its links to tool use and general technological strategies in the Upper Palaeolithic of Western and Central Europe. Framed in the context of a larger project that looks at long-term technological change from the Middle Palaeolithic to the Upper Palaeolithic, this work involved a detailed analysis of c. 1100 lithic tools from the Gravettian occupation layers of Abri Pataud and Maisières-Canal and the Gravettian and Magdalenian layers of Hohle Fels. The work takes particular interest in domestic tools that remain understudied and yet are necessary for understanding the development of technical systems as a whole. In addition, projectile material from Abri Pataud was analysed in order to reconstruct Recent Gravettian and Final Gravettian weapon design. The results show that there was no simple linear increase in stone tool hafting over time. Instead, it was a strategy that was applied flexibly and selectively according to task requirements and constraints, raw material situation, and other circumstances. It therefore needs to be viewed in the context of e.g. raw material economy, mobility patterns, and social organisation including the division of labour.

Résumé (Traduction : Olivier Touzé) :

Malgré le rôle central de la technologie dans les débats archéologiques récents, et la supériorité supposée des technologies du Paléolithique supérieur sur celles des périodes précédentes, très peu de choses sont en réalité connues sur l’emmanchement des outils lithiques et sur la conception générale des outils au cours de cette période. La présente étude met en œuvre des méthodes d’analyse microscopiques récemment développées pour identifier les dispositifs d’emmanchement, afin d’investiguer la conception de l’outillage et ses liens avec l’utilisation des outils et les stratégies technologiques générales dans le Paléolithique supérieur d’Europe occidentale et d’Europe centrale. Développé dans le cadre d’un projet plus vaste qui examine les changements technologiques de long terme depuis le Paléolithique moyen jusqu’au Paléolithique supérieur, l’étude s’appuie sur l’analyse détaillée d’environ 1 100 outils lithiques issus des niveaux d’occupation gravettiens l’abri Pataud et de Maisières-Canal et des niveaux gravettiens et magdaléniens de Hohle Fels. Ce travail s’intéresse en particulier aux outils domestiques, qui demeurent sous-étudiés bien qu’ils soient essentiels pour la compréhension du développement des systèmes techniques dans leur ensemble. De plus, les projectiles de l’abri Pataud ont été analysés afin de reconstituer la conception de l’armement au Gravettien récent et au Gravettien final. Les résultats montrent qu’il n’y a pas d’augmentation linéaire de l’emmanchement des outils lithiques au fil du temps. Nous observons, au contraire, une stratégie appliquée de manière flexible et sélective en fonction des exigences et des contraintes des activités réalisées, de la disponibilité des matières premières, des systèmes de mobilité, et de l’organisation sociale en ce compris la division du travail.

Promotor :

Veerle Rots

Jury members :

Nicholas Conard, University of Tübingen, Germany
Kjel Knutsson, University of Uppsala, Sweden
Marc De Bie, VUB
Pierre Noiret, University of Liège

Practical details will be posted later.