Membres
Elizabeth L'Estrange
Collaboratrice
Présentation

Historienne de l’art, Elizabeth L’Estrange est professeure en Histoire de l’Art à l’University of Birmingham en Grande-Bretagne depuis 2011. Elle a obtenu son diplôme de doctorat à l’University of Leeds en 2004 et elle a ensuite été boursière du Leverhulme Trust de Londres (2004-2006), puis Chargée de recherches au F.R.S.-FNRS à l’Université de Liège (2007-2010). Elle a passé trois mois à Rome en tant que boursière de la Fondation Darchis (2011) et en 2013 a reçu le Neil Ker Memorial Fund Award de la British Academy. Elle porte un intérêt particulier aux livres d’heures à la fin du Moyen Âge, à l’art de cour en France et en Bourgogne, et aux méthodologies relevant des Gender studies appliquées au Moyen Âge et à l’époque moderne.

Avec Alison More elle a co-édité un ouvrage collectif intitulé Representing Medieval Genders and Sexualities in Europe (Ashgate 2011), et, avec Laure Fagnart, Le mécénat féminin en France et en Bourgogne, XIV-XVIe (Le Moyen Âge, 117 2011). Elle est aussi auteure de plusieurs publications sur le mécénat des femmes nobles, notamment Anne de France et Anne de Bretagne, et sur la culture matérielle de l’accouchement. Une monographie, Holy Motherhood : Gender, Dynasty and Visual Culture in the Later Middle Ages (Manchester, 2008), issue de sa thèse de doctorat, s’est vu décerner le prix 2010 de la Society for Medieval Feminist Scholarship pour un premier livre dans ce domaine d’études. Avec Cécile Oger, elle travaille sur un livre d’heures inédit de l’atelier de Noël Bellemare, conservé dans la collection Wittert de l’ULg (MS. 29). Elizabeth L’Estrange actuellement mène un projet sur Anne de Graville (c. 1490-1540), bibliophile et dame d’honneur de Claude de France pour laquelle elle a rédigé le Beau roman, un remaniement de la Téseïde de Boccace, et les Rondeaux, également un remaniement de la Belle dame sans mercy d’Alain Chartier. En 2015 elle a publié un article intitulé ‘Re-Presenting Emilia in the Context of the querelle des femmes: Text and Image in Anne de Graville’s Beau Roman’ (voir CV) et son étude ‘Un étrange moyen de séduction: Anne de Graville’s Chaldean Histories and her Role in Literary Culture at the French Court in the Early Sixteenth Century’, a paru dans Renaissance Studies, t. 30 (2016), p. 708-728.

Du 1 septembre 2017 au 31 janvier 2018 elle sera résidente à l’Institut des études avancées à Paris où elle poursuivra ses recherches sur Anne de Graville.

Domaines de recherche
  • Les manuscrits enluminés, notamment les livres d’heures et les ouvrages de dévotion entre 1480 et 1530
  • Représentations de la femme aux XIV-XVIe s., dans un contexte interdisciplinaire
  • Art de cour en France aux XV-XVIe siècles, et notamment le mécénat féminin (Anne de France, Anne de Bretagne, Claude de France, Madeleine de Savoie)
  • Histoire culturelle et matérielle de l’accouchement en Europe du Nord et en Italie (XIV-XVIe)
  • Approches et méthodologies des Gender studies et Visual studies
Contact

Lecturer in Late Medieval and Early Modern Art
Department of History of Art
University of Birmingham, UK
e.a.lestrange@bham.ac.uk