Livres

Paola Moreno
La fortuna editoriale del Carteggio di Francesco Guicciardini, dal Cinquecento ai giorni nostri.
Roma, Istituto Storico Italiano per l’Età Moderna e Contemporanea, 2010, 185 p.

La fortune de la correspondance de Francesco Guicciardini est une fortune manquée. En effet, quatre siècles se sont écoulés avant que les lettres écrites et reçues par cet homme d’état et maître à penser de la Renaissance italienne ne soient entièrement disponibles, dans une édition que l’Istituto Storico Italiano per l’Età Moderna e Contemporanea de Rome subventionne depuis de nombreuses années.
Paola Moreno retrace l’histoire de la diffusion tardive de cette correspondance, en s’arrêtant sur quelques-uns de ses moments saillants : la dédicace et le don à Guichardin de deux oraisons d’Isocrate par Stefano da Pescia, les échanges épistolaires avec Pietro Bembo et Uberto Gambara, l’attribution erronée de lettres de Giovanni Guidiccioni à Francesco Guicciardini.
Le volume contient un inventaire de toutes les lettres publiées en dehors des éditions majeures du « carteggio », depuis 1512 jusqu’à nos jours.

Table des matières