Livres

Laure Fagnart et Elizabeth L’Estrange (dir.)
Le mécénat féminin en France et en Bourgogne, XVe-XVIe siècles. Nouvelles perspectives. Actes de la journée d’étude internationale organisée à l’Université de Liège (10 mai 2012).
Bruxelles, De Boeck, 2011 (= Le Moyen Âge, t. 117, fasc. 3-4).

Le rôle joué par les femmes de pouvoir au Moyen Âge et au tout début de la Renaissance dans la commande d’œuvres artistiques et culturelles constitue un champ de recherche de plus en plus prolifique. La présente collection d’articles, suscitée par une journée d’études intitulée Le mécénat féminin en France et en Bourgogne (XVe-XVIe siècles). Nouvelles perspectives, qui a eu lieu à l’Université de Liège en 2010, illustre l’importance des femmes mécènes, en France et en Bourgogne, dans les domaines de l’architecture, de l’orfèvrerie, des manuscrits enluminés, de la peinture et de la sculpture, ainsi que dans la traduction et dans l’organisation des cérémonials. Dans leurs fonctions respectives, celles de reine, reine mère, duchesse, régente, dame d’honneur, les femmes font usage des œuvres d’art et des rites pour promouvoir leurs intérêts personnels et dynastiques, confrontées qu’elles sont aux difficultés liées à leur sexe et à leur statut de femme de pouvoir, ou à des difficultés telles que les rivalités, la guerre, ou la folie. Même s’il est clair que les cours française et bourguignonne constituent l’espace le plus favorable à l’efflorescence du mécénat féminin, cette collection démontre toutefois l’existence d’un même phénomène, important, en dehors des sphères royales.

Articles (Cairn.info)