Livres

Iliana Kasarska (dir.)
Mise en œuvre des portails gothiques : architecture et sculpture.
Paris, Picard, 2011.

Le portail représente à la fois un décor de l’édifice auquel il appartient et un ensemble quasi autonome. Les actes du colloque réunis dans ce livre traitent la relation entre sculpture et architecture lors de la réalisation du portail gothique. Les étapes de la construction d’un portail sont analysées successivement depuis l’aménagement d’une place dans le mur en vue de son insertion jusqu’à l’édification des éléments : ébrasements, voussures, trumeau, linteau, tympan.
Sont également interrogés les rapports entre le temps et la transformation d’une œuvre monumentale. Le rapport dynamique entre conception et exécution s’inscrit à l’intérieur d’une première échelle de temps, celle d’une même génération, ou celle associant maître et disciples : si les reliefs sculptés d’un portail sont préparés d’après un plan d’ensemble fixé au préalable, des changements de projet interviennent souvent, trahis par des retailles ou l’adaptation de certaines pièces. Une deuxième échelle de temps relie deux générations successives, parfois davantage : un monument vient ordinairement en substitution d’un monument précédent et l’on observe dans certains cas qu’un élément figuré de l’ancien monument est remployé dans le nouveau. La troisième échelle de temps, celle de l’« édifice-palimpseste», couvre l’ensemble de siècles qui nous sépare du début de la création de l’œuvre monumentale. Plutôt que de chercher un « état complet qui peut n’avoir jamais existé » (Viollet-le-Duc), une autre démarche consiste à étudier la synthèse réalisée par chaque époque entre les couches existantes et son apport particulier.

Informations (env. 350ko)