arts et sciences

On le comprendra aisément au vu de nos orientations de recherche: la question des relations entre arts et sciences nous intéresse tout particulièrement. D’abord, sans doute, parce que plusieurs parmi nous mènent des activités transfrontalières et qu’ils se refusent à considérer comme absolument étrangers l’un à l’autre modes d’expression savant et artistique – comment penser le sensible, en effet, sans mobiliser, partiellement, ses propres moyens, ses propres puissances? De ce point de vue, nous nous refusons à poser le problème au départ de la distinction, toute convenue et, pour tout dire, infondée, entre « théorie » et « pratique ». Nous voulons au contraire considérer deux modalités distinctes des pratiques de connaissance et d’expression – « pratiques savantes » et « pratiques artistiques » -, et explorer les moyens, pratiques eux-aussi, de leur articulation.

La question est également institutionnelle et s’inscrit dans une double perspective, académique et pédagogique: le doctorat en art et sciences de l’art, d’une part, et le rapprochement entre universités et écoles supérieures des arts, d’autre part. Nous souhaitons participer très concrètement à cette réflexion dont les enjeux nous paraissent essentiels – et les obstacles, nombreux! C’est pourquoi nous assumons la présidence liégeoise de l’école doctorale ED20 et pourquoi nous avons mis en oeuvre, dès l’année académique 2013-2014, un master à finalité approfondie dans le cadre d’un partenariat entre l’Académie royale des beaux arts et l’Université de Liège. On trouvera ici quelques premières réflexions concernant cette aventure indissociablement pédagogique, institutionnelle et épistémologique.