Association Scientifique Liégeoise pour la Recherche Archéologique DOWN ASLIRA

ABSTRACT: Luc HERMANN, Archéologue, « Cultes du soleil et du taureau dans l’art rupestre d’Asie centrale » | 22/02/2018 | ULg

Icon_WriteArticles-1
ASLIRA | Conférence Luc HERMANN | 22/02/2018

L’ASLIRA à le plaisir de vous convier à sa prochaine conférence offerte par

Dr. Luc HERMANN

Archéologue | ULiège

 « Cultes du soleil et du taureau dans l’art rupestre d’Asie centrale
(Kazakhstan et Kirghizstan) »

Jeudi 22 février 2018, 19h00
Université de Liège, Musée de Préhistoire | Place du XX août 7 | 4000 Liège



RÉSUMÉ de l’INTERVENTION

Longtemps délaissée par les scientifiques, l’étude de l’art rupestre représente une passerelle directe vers l’imaginaire des peuples ayant vécu à travers les vastes étendues naturelles du Kirghizstan et du Kazakhstan.

Parmi les nombreux sites d’art rupestre du Kazakhstan et du Kirghizstan, deux thèmes  semblent avoir une importance particulière à l’Age du Bronze : d’une part, le soleil, par la présence de nombreux symboles tels des roues et par la présence d’humains ayant une tête rayonnante, communément appelés hommes-soleils ; d’autre part, le taureau, un des animaux revenant le plus régulièrement dans la thématique animalière de cette période.

Photo: http://www.acam-france.org

Cette conférence se propose d’offrir tout d’abord un bref aperçu de l’art rupestre du Kazakhstan et du Kirghizstan, puis d’analyser les thématiques du soleil et du taureau pour voir dans quelle mesure il s’agit de cultes, mais également pour essayer de comprendre l’association de ces deux sujets gravés.

À PROPOS de l’ORATEUR :

Diplômé en science politique | Historien de l’art et archéologue

Études de 1996 à 2000 à l’Université de Liège (Belgique) en histoire de l’art et archéologie. Luc Hermann vit depuis septembre 2000 à Vienne en Autriche, où il a écrit une thèse de doctorat en histoire d’octobre 2000 à février 2004 portant sur « L’évolution des modes d’inhumation en Autriche du 8ème au 18ème siècle ». Depuis 2003, il travaille comme archéologue et dirige des chantiers de fouilles en Autriche.
De septembre 2007 à juillet 2008, études à l’Académie diplomatique de Vienne en sciences politiques et relations internationales (diplôme obtenu), avec une spécialisation sur les Balkans et les médias. Dans ce cadre, publication de « Aller-retour inachevé en ex-Yougoslavie » (Vienne, 2009) et de « Les dessins sans frontières de Nicolas Vadot.

Un autre regard sur la politique étrangère » (Bruxelles, 2011). En Europe de l’Est et sur le territoire de l’ex-Union soviétique, ses recherches portent principalement sur l’identification ethnique et sur la manipulation du passé.
En archéologie, spécialisation sur les pétroglyphes d’Asie centrale, en particulier du Kazakhstan et du Kirghizstan, avec publication en français de « Les pétroglyphes de Tcholpon-Ata au Kirghizstan » (Paris, 2010) et en allemand de « Die Petroglyphen von Tamgaly in Kasachstan » et de « Die Petroglyphen vom Usektal in Kasachstan » (tous les deux à Paris, en 2011).

Auteur de nombreux articles scientifiques sur l’art rupestre en Asie centrale et de plusieurs ouvrages.


Jump to ASLIRA